présentation mise en scène scolaire photos presse vidéos documentation

Principes de mise en scène

Pour amener le spectateur à avoir une lecture claire de la narration, le spectacle
s’appuie sur une mémoire narrative collective.

Les personnages et les situations sont bâtis sur un modèle clairement identifié.

-Mam’zelle, la vieille gouvernante qui tire son pouvoir de celui,
toujours présent en arrière fond, de son employeur.

-Big Joe, le bon gros toutou, revenant la langue pendante et
l’enthousiasme intact malgré les coups dont il est victime…

-La scène où Mam’zelle, tyrannique, va épuiser ses acolytes jusqu’à
l’effondrement de l’un d’eux, bouc émissaire.

Cette définition claire, presque caricaturale des personnages et situations
aussitôt identifiés par le spectateur, sert de fondations à la nuance, au contraste;
permet de conforter ou au contraire de surprendre le spectateur.

Agrémenté d’acrobaties, le tout forme une œuvre à la lecture au premier degré
aisée qui invite le spectateur à aller chercher plus loin, sous la couche humoristique
et narrative, un sens plus complexe.

Spectacle essentiellement chorégraphique, le mime vient lier les scènes entre elles,
posant les situations et laissant la danse les dénouer.

Le rythme, produit à partir d’objets, vient tenir lieu de mode de communication entre
les protagonistes et leur permet de palier leur mutisme.