présentation une technicité particulière univers l'équipe partenaires
Le Lit Qui grince a à coeur de:

-Inviter au rêve en proposant au spectateur de retrouver son âme d'enfant.

-Lui apprendre à lire la danse en posant un cadre facilitant cette lecture.

-Lui donner à réfléchir, à s'interroger en abordant des sujets explorant l'être
humain et ses ambigüités, sans jamais donner de leçon et en l'invitant à l'autodérision.

-Partager autour du spectacle, en créant des moments de parole ou de geste.

Pour ce faire, le Lit qui Grince a développé une technicité occupant une place à part
dans le paysage chorégraphique.

En effet, loin de rechercher des objets esthétiques ou abstraits,
l'essentiel du travail va vers la lisibilité du spectacle.

Tout est mis en oeuvre pour faciliter la compréhension de la trame narrative.
Renouant avec la tradition du ballet classique, objet populaire s'il en est,
et celle de la comédie satirique théâtrale, les créations du Lit qui Grince
traitent avec humour, voire légèreté de sujets profonds et parfois graves.

La performance, tant physique, technique, qu'artistique est bien là,
mais jamais mise en avant. Ainsi, la danse devient outil de narration
et non plus fin en soi.



Il est ardu de classer le travail de la compagnie :

le parcours dansé des deux chorégraphes, l'influence du ballet classique,
de la comédie musicale hollywoodienne, la formation de batteur/percussionniste
de David Louazel, l'influence du film muet, du western, de la comédie romantique,
le travail du mime, le bagage sociologique d'Amélie Boblin débouchent
sur une écriture polymorphe mais pertinente.